RRAM - Tournée VIP des réserves des Forces armées canadiennes


Le samedi 29 septembre, des ambassadeurs du RRAM et des étudiant(e)s des universités montréalaises ont eu l’opportunité de participer à une tournée VIP des réserves, organisée par les Forces Armées Canadiennes en partenariat avec AéroMontréal.

La visite a commencé à la Garnison de Montréal, qui abrite aussi bien la Force Régulière que la  Force de Réserve, et où les participants ont eu la chance d’approcher différents véhicules militaires de transport ! Ils ont assisté à une simulation d’assaut, et à une présentation d’opération de déminage de la part des sapeurs de combat.

Des rations furent servies au dîner, puis le reste de la journée s’est poursuivi aux fusiliers du mont royal. Là-bas, l’activité qui a rencontré un succès indéniable fut le simulateur de tir, au cours duquel les étudiants étaient appelés à viser des cibles sur un écran avec des armes réalistes (qui produisaient un retour de force), et cela dans différentes positions de tir (couché, assis, debout).

Les participants ont pu se familiariser avec l’équipement d’un soldat, qui peut peser plus de 100 lb en fonction des besoins et de la mission.

Ce fut également l’opportunité d’échanger avec des réservistes sur les carrières possibles dans l’armée, et sur leur expérience personnelle. Un(e) réserviste est un volontaire travaillant à temps partiel pour les Forces Armées, que ce soit à côté de ses études ou d’un travail. Ainsi, l’un d’entre eux a relaté l’anecdote que lors d’une opération de survie dans le Nord canadien, les températures sont descendues jusqu’à -77 degrés Celsius. Il ne fallait alors laisser aucune surface de peau non couverte lorsqu’ils étaient dehors, au risque de voir leur peau se couvrir d’engelures.

Les étudiants ont pu visiter l’intérieur d’une des tentes utilisées lors de l’opération : l’enveloppe de tissus la constituant paraissait fine, mais les militaires sont pourtant parvenus à atteindre une température intérieure de +30 degrés Celsius avec un réchaud, ce qui représente plus de 100 degrés d’écart avec l’extérieur !  

De plus, il faut toujours avoir des rationnements supplémentaires pour quelques jours, au cas où l’avion se retrouve en impossibilité de venir les chercher le jour prévu, pour cause de mauvaise météo notamment.

En plus des nombreuses rations à devoir initialement prévoir pour l’expédition, puisque le corps consomme plus d’énergie dans le froid, cela fait beaucoup de bagages.

Ce fut l’un des récits extraordinaires mettant en scène l’esprit de camaraderie, de dépassement de soi, et d’accès à des formations variées rémunérées, qui en ont motivé plus d’un à rejoindre la Réserve ou les Forces Armées Canadiennes pour y faire carrière !