Bombardier fournit les prévisions pour 2019 de ses secteurs d’activité soulignant la solidité de son portefeuille et confirmant ses objectifs financiers pour 2020


  • Estimation de croissance des revenus pour 2019 de ~10 % sur ceux prévus pour 2018 pour s’établir à 18 G$ ou plus
  • Estimation de croissance du RAIIA avant éléments spéciaux(1)(2) pour 2019 de ~30 % sur celui prévu pour 2018 pour s’établir entre 1,65 G$ - 1,80 G$
  • Estimation de croissance du RAII avant éléments spéciaux(1) pour 2019 de ~20 % sur celui prévu pour 2018 pour s’établir entre 1,15 G$ et 1,25 G$
  • Estimation de flux de trésorerie disponibles(1) (incluant les éléments non récurrents) neutres pour 2019, +/- 250 M$
  • Flux de trésorerie disponibles (excluant les éléments non récurrents) normalisés pour 2019 estimés dans la fourchette 250 M$ - 500 M$
  • Confirmation des objectifs financiers pour 2020: revenus supérieurs à 20 G$; RAIIA avant éléments spéciaux supérieur à 2,25 G$; RAII avant éléments spéciaux supérieur à 1,6 G$; génération de flux de trésorerie disponibles entre 750 M$ et 1,0 G$

 

Bombardier (TSX: BBD.B) a publié aujourd’hui les prévisions pour ses secteurs d’activité pour 2019 et confirmé qu’elle demeure en bonne voie d’atteindre ses objectifs financiers pour 2020. Les prévisions pour 2019 reflètent la clôture prévue de la vente des activités de formation des pilotes et des techniciens d’Avions d’affaires et celle du programme d’avions Q Seriesen date du 30 septembre 2019.

Bombardier a pour objectif de générer en 2019 des revenus de 18 milliards $ ou plus, soit une hausse d’environ 10 % sur ceux prévus pour 2018. Cette croissance devrait résulter de : (i) la mise en service de l’avion Global 7500, tous les avions étant déjà vendus jusqu’en 2021; (ii) l’exécution du solide carnet de commandes ferroviaire de Bombardier totalisant 34 milliards $, ce qui couvre plus de 80 % de l’objectif de revenus de Transport pour 2019 et 2020; et (iii) l’accent accru porté sur les services après-vente pour l’ensemble du portefeuille. On estime que les revenus tirés des services après-vente pourraient passer d’environ 3,5 milliards $ en 2018 à environ 4,0 milliards $ en 2020, alors que la Société continue d’optimiser ses activités de service après-vente, tirant parti de sa vaste flotte actuellement en service qui comprend plus de 100 000 voitures de trains, plus de 4700 jets d’affaires et environ 1250 jets régionaux(3).         

On prévoit que la rentabilité de l’entreprise va croitre plus vite que ses revenus, et que celle-ci devrait résulter d’une solide conversion de la croissance des revenus et de la redéfinition stratégique du portefeuille d’Avions commerciaux. L’objectif de RAIIA avant éléments spéciaux devrait être d’environ 30 % supérieur à la prévision pour 2018 pour s’établir entre 1,65 milliard $ et 1,80 milliard $, alors que l’objectif de RAII avant éléments spéciaux devrait être d’environ 20 % supérieur à la prévision pour 2018 pour s’établir entre 1,15 milliard $ et 1,25 milliard $.

Du point de vue des flux de trésorerie disponibles, 2019 devrait être l’année de transition entre un cycle d’investissements massifs et un cycle de croissance solide et de génération de trésorerie. Il est prévu une baisse des dépenses en immobilisations durables(4) à environ 800 M$ ou moins sur une base annualisée, ce qui représente une baisse d’environ 50 % de la moyenne de dépenses des cinq dernières années.

Bombardier prévoit pour 2019, sur une base normalisée, des flux de trésorerie disponibles avant éléments non récurrents entre 250 millions $ et 500 millions $. Les éléments non récurrents qui devraient avoir une incidence sur les flux de trésorerie disponibles en 2019 comprennent : (i) une charge de 250 millions $ liée à la restructuration annoncée antérieurement; et (ii) une réserve de fonds de roulement de 250 millions $ largement associée à une intense accélération de la production d’avions Global 7500. L’objectif de flux de trésorerie disponibles compte tenu de ces éléments non récurrents est d’être neutres plus ou moins 250 millions $, résultant en une encaisse estimée supérieure à 3,0 milliards $ à la fin de 2019.

En plus d’annoncer les prévisions pour ses secteurs d’activité pour 2019, Bombardier a confirmé ses objectifs pour 2020 de revenus supérieurs à 20 milliards $; de RAIIA avant éléments spéciaux supérieur à 2,25 milliards $; de RAII avant éléments spéciaux supérieur à 1,6 milliard $; et de flux de trésorerie disponibles entre 750 millions $ et 1 milliard $(5). En plus de générer de solides flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles, Bombardier prévoit terminer 2020 avec de solides liquidités(6), incluant plus de 3,5 milliards $ d’encaisse, et un ratio d’endettement fortement réduit.

« Après trois ans d’exécution de notre plan de redressement, Bombardier est une entreprise beaucoup plus solide, a dit Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier Inc. Nous sommes confiants d’atteindre nos objectifs pour 2020 et entrevoyons d’immenses occasions à saisir au delà de 2020. En poursuivant l’exécution de notre plan de redressement, nous bâtissons une entreprise dotée de formidables produits, de solides carnets de commandes et d’une structure de coût efficiente, une entreprise en mesure de générer une performance financière supérieure pendant longtemps. »

L’entreprise fera le point sur son plan de redressement et discutera de ses prévisions pour 2019 et ses objectifs pour 2020 lors de sa journée annuelle des investisseurs plus tard cet après-midi. Une webdiffusion en direct de la Journée des investisseurs de Bombardier ainsi que la présentation s’y rattachant seront disponibles sur le site www.ir.bombardier.com. La webdiffusion commencera à 14 h HNE jeudi 6 décembre et sera disponible après sur le même site Web.